omgchat payant

Helene Boudreau nous confie votre qu’elle pense vraiment d’OnlyFans et des annonces nouvelles

Helene Boudreau nous confie votre qu’elle pense vraiment d’OnlyFans et des annonces nouvelles

« On se sent employees, on se sent comme s’ils riaient de nous. »

Quelques heures apres qu’OnlyFans ait suspendu la mise en place des nouvelles directives interdisant le contenu a « conduite sexuellement explicite » qui devaient entrer en vigueur a compter du 1er octobre, Narcity s’est entretenu avec la creatrice de contenu explicite, Helene Boudreau.

Notre 25 aout, soit moins d’une semaine apres avoir annonce 1 changement a venir au sein des reglements une plateforme, OnlyFans a partage votre tweet mentionnant que l’entreprise revenait via son tri apres avoir recu la confirmation qu’elle pouvait continuer d’inclure l’ensemble de leurs createurs et creatrices.

Suite a ces annonces ayant fait reagir sur la sphere publique, Helene nous confie des etats d’ame via qui elle est passee, ses reflexions sur la plateforme et le domaine du sex work, ainsi que l’impact que de telles modifications auraient pu avoir via le article et ses revenus.

Comment as-tu reagi quand tu as appris qu’OnlyFans allait bannir le contenu « sexuellement explicite »?

« Pour grand, on dirait que je m’y attendais. Je disais a les amies, parce qu’on est votre petit groupe de 50 meufs sur OnlyFans qui se parlent tout le temps, je leur disais qu’il ne est pas plus qu’un an ou deux ans.

« Ca a tellement ete gros que je m’attendais a ce que celui-ci y ait quelque chose qui arrive. On ne est en mesure de pas faire confiance a toutes les plateformes. Instagram et Facebook peuvent fermer du jour au lendemain et on perd nos jobs. C’est pour ca que, chacune des meufs, on a Snapchat, Facebook, Instagram et autres Afin de garder tous les utilisateurs s’il arrive quelque chose. »

Et maintenant, De quelle fai§on te sens-tu via rapport a la suspension des modifications?

« on m’a nombre choquee qu’ils bannissent le porn parce que c’est ca qui les a fera connaitre et qui les a rendus riches. Ils ont eu beaucoup d’argent avec nous et la, ils nous disent “Bye, on n’a plus besoin de vous.” On est vraiment sous le choc.

« Apres trois temps, ils nous disent “Non, on vous souhaite, venez.” On se sent vraiment utilisees, on se sent comme s’ils riaient de nous. C’est completement ridicule parce que, site de rencontre omgchat gratuit nous, c’est une job. [. ]

« Ca ne se fait pas, on sent qu’on reste manipulees puis on a le gout d’aller ailleurs justement. »

Penses-tu qu’OF reste redevable a toutes les travailleurs et travailleuses du X qui rapportent des milliers a la plateforme?

« C’est entendu. J’imagine qu’ils s’en sont rendu compte apres deux ou des journees qu’ils ont fait une betise, parce qu’ils voyaient tous les createurs de contenu s’en aller par d’autres plateformes.

« Justement, Tyga, le rappeur avait une plateforme OnlyFans puis il a quitte OnlyFans. C’etait le plus gros createur qui rapportait le plus de revenus a OnlyFans, Cela reste parti et juste avec lui, j’imagine qu’ils ont perdu un million en un mois. Juste avec lui, la.

« j’imagine que ca a fait boule de neige. Ils ont decouvert via Twitter l’integralite des travailleurs du sexe qui voulaient partir, qui voulaient se creer d’autres plateformes. [. ] On nos vais garder tel en backup parce qu’on ne sait jamais si OnlyFans va fermer du jour au lendemain. »

L’entreprise a affirme que les createurs et creatrices recevraient 1 courriel avec plus d’informations, l’as-tu recu?

« Je l’ai recu, mais depuis trois jours, ils gardent ca vraiment jamais net. Ils sont vraiment au flou et ils nous laissent sous-entendre que tout reste [pareil], mais ce n’est toujours pas pertinent. Donc, on a franchement l’impression de se Realiser niaiser.

« C’est deja assez dur d’etre au sex work, on se fait basher, ridiculiser, juger et notre propre plateforme nous met dehors. C’est vraiment dur sur le moral des fois. »

Comptes-tu explorer d’autres avenues pour partager ton contenu exclusif?

« J’ai perdu le Instagram depuis de ca trois mois et je l’ai [ retrouve]. A partir de votre moment-la, J’me me sens dit “Hey, il ne va falloir pas que je me fie a une seule plateforme.” Elle peut bien le temps nous bannir parce que le sex work, on est rejete de n’importe qui, mais tout le monde en consomme.

« C’est l’ironie la-dedans. Donc, c’est sur que nous, on a besoin de se faire des backups sur quelques plateformes Afin de garder notre contenu et des fans, nos clients.

« Meme si OnlyFans nous bannit, meme si on perd une Instagram ou notre Facebook, la porn et le sexe vont toujours exister. Je ne vois jamais pourquoi toutes les plateformes se battent a nous effacer. [. ] »

Penses-tu que la prise de parole qui s’est faite sur les reseaux sociaux a eu un impact dans ce changement de plan?

« Je pense qu’ils ont change de decision parce que [premierement] ils ont car les creatrices de contenu parlaient sur Twitter de quitter la plateforme, on avait toutes votre plan B.

« Ils ont peut-etre surpris a quel point ils ont perdu de l’argent avec des creatrices ayant ferme un compte avec cette nouvelle-la.

« C’est comme si Lay’s annonce qu’ils ne vendent plus de chips et que tout le monde un evoque “Voyons donc, qu’est-ce que vous allez nous commercialiser?” Lay’s annonce qu’ils nous vendent juste le sac vide. Tout le monde fait comme “Mais on achete du Lay’s parce qu’on veut les chips et non le sac.”

« C’est comme avec OnlyFans, un chacun consomme du porn. Ils ne vont nullement aller via OnlyFans Afin de parler de la pluie et du beau temps libre, il faut etre realiste. [. ] J’ai completement ete choquee de votre annonce-la. »

Quelle part de ton revenu mensuel tes gains OnlyFans representent-ils?

« Ca represente 95 % du revenu mensuel. Oui, je fais de l’argent avec ma webcam, avec une autre plateforme qui s’appelle MYM (Meet Your Model) puis aussi legerement avec Instagram, mais vraiment gui?re beaucoup, mais ca englobe 95 % du revenu.

« Donc c’est Afin de ca que les filles capotaient. »

Leave a Reply

Your email address will not be published.